Nul ne sait quand. Ni où. Ni comment. Ni pourquoi. Nul ne sait.

Et pourtant nous courrons tous à notre perte. La notre et celle

de ceux qui nous entoure. Nul ne sait. Le présent est un printemps.

Chaque jour est renaissance. Pour qu'il s'accomplisse, la nécessaire

chute des feuilles. La perception de la lumière qui faiblit.

Le noir percé de lune, parfois. Chaque nuit contient, entoure

comme une mère son enfant, le jour à venir. Nul ne sait.

Juste bercer la nuit pour que le jour au matin nous émerveille encore.